Volkswagen veut être un champion de l’électrique et de l’hybride

Non, Renault et Nissan ne sont pas les seuls à travailler sur la voiture électrique. Il y a aussi Volkswagen, qui a profité du salon de Genève pour dévoiler sa stratégie en matière de voitures électriques et hybrides. Le constructeur allemand, qui a débauché une pointure de Continental pour lancer le chantier de l’électro-mobilité, a des ambitions et il veut le faire savoir. Ainsi, VW veut devenir le leader mondial de la voiture électrique en 2018. A cette date, Volkswagen vise une part de marché de 3 %, modeste en apparence, mais sans doute plus réaliste que les chiffres mirifiques qui semblent aussi fiables que les prévisions météo.

Ainsi donc, Volkswagen va produire 500 Golf électriques qui vont rouler pour des tests en 2011. C’est ce que font en général tous les constructeurs (Mini le fait depuis début 2009), afin de préparer le terrain et de procéder à différents réglages avant lancement en série. Pourquoi la Golf ? C’est la voiture-image de VW et elle a servi de base à plusieurs solutions technologiques :
Le système Stop & Start : dès 1989 avec un moteur diesel (Öko Golf)
L’hybride : en 1991 (Golf Hybrid)
L’électrique : en 1996 (Golf CityStromer qui fonctionnait avec une pile à combustible et de l’hydrogène)
Plus récemment, Volkswagen a produit une Golf hybride, la Twindrive.

La Golf électrique sera bien produite en série en 2013, de même que la Jetta (une Golf à coffre vendue aux USA). Mais, elle sera précédée en fait par la E-Up. Pour les connaisseurs, il s’agit de ce petit véhicule urbain que VW a décliné en plusieurs motorisations (hybride-diesel, pile à combustible et électrique). La E-Up a été présentée au salon de Francfort. C’est une auto électrique avec batterie lithium-ion, dont l’autonomie est de 150 km. A travers ses différentes marques (Audi pour la famille e-Tron et Seat avec son récent concept IBE dévoilé à Genève), le groupe va tester l’électrique dans le cadre d’expérimentations grandeur nature en Europe, aux USA et en Asie. Le plus intéressant, c’est que VW va décliner systématiquement le module électrique à terme sur sa gamme.

Par ailleurs, Volkswagen s’investit dans l’hybride. Comme vous le savez, la marque a présenté le Touareg hybride à Genève. C’est le cousin du Cayenne (ils partagent la même plateforme et des composants) et il ne consomme que 8,2 L/100 km. VW va également sortir en 2012 une Jetta hybride pour les US, puis une Passat hybride en 2013 et dans la foulée une version hybride de la Golf.

Volkswagen veut battre sur son terrain Toyota, à qui il veut ravir la place de numéro 1 en… 2018. Le groupe allemand a en fait élaboré un plan d’action « Strategy 2018″ avec un plan produit et des technologies qui feront appel, entre autres, à l’électromobilité.

Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.