PSA mise sur le design sonore

J’ai été convié à Vélizy, au centre de recherche du groupe français, pour une visite plus en détail du laboratoire NeoSound. Comme je l’avais déjà écrit sur ce blog, ce labo est l’un des éléments du StelLab, le hub de recherche de PSA, plus spécifiquement en charge des aspects liés au traitement numérique du son dans la voiture. La rencontre a été fructueuse, car elle a permis de faire un point global sur le design sonore. Ce n’est pas une nouvelle mode, mais un travail qui consiste à adapter le son en fonction des prestations du véhicule et de le rendre cohérent par rapport à l’identité de la marque. Ca veut dire concrètement qu’on planche à Vélizy sur des ambiances sonores, fonctionnelles et personnalisables, adaptées au design et au caractère des futures Peugeot et des futures Citroën.

Le son a beaucoup d’importance dans l’automobile. Il rassure au claquement des portières et exalte les sens dès lors qu’il s’agit du moteur. Nous reviendrons d’ailleurs sur ce dernier point un plus tard. Mais avant, il faut rappeler que PSA a été l’un des premiers à personnaliser le son à bord. Il propose en effet des sons polyphoniques sur les Citroën C5 et DS4 ainsi que sur la Peugeot 508. Suivant une logique inspirée des sonneries de téléphone portable, que l’on peut personnaliser (en accédant au menu du mobile ou en téléchargeant de nouvelles sonneries), le conducteur se voit proposer des ambiances.

Plus concrètement, voici les trois ambiances offertes aujourd’hui au choix des clients. A l’issue de ce travail, mené avec le CNRS et les créateurs de la société Qwartz, PSA a retenu des sonorités classiques, une ambiance nature et un ton plus techno (Meca Urbain) qui a bien plu à Citroën. C’est vrai que transformer le « tic tac » des clignotants en boîte à rythme peut en surprendre plus d’un. Bien évidemment, l’idée derrière est de pouvoir constituer une bibliothèque sonore et de la proposer aux clients. On peut tout à fait imaginer un App Store propre à chaque marque, où il serait possible de télécharger par Internet les sonorités désirées.

Mais, ce travail mené avec des designers sonores, n’est pas seulement là pour faire joli. Les sons numériques sont aussi là pour traduire des informations (oubli des feux ou de la ceinture), vitales ou plus secondaires, en alternative à des pictogrammes visuels. C’est une forme d’ergonomie, qui a la particularité de faire appel à la psychologie et qui « raconte » une histoire.
La prochaine fois, je vous parlerai des sonorités liées aux moteurs et aux véhicules électriques et hybrides.

Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.