PSA mise sur le design sonore (deuxième partie)

Après un premier tour d’horizon du design sonore chez PSA Peugeot Citroën, qui a permis d’évoquer les sons polyphoniques et la personnalisation des ambiances sonores, je vais évoquer aujourd’hui l’aspect moteur. Comme je l’ai déjà écrit sur ce blog, BMW fait appel à des artifices pour enjoliver le son de certains modèles, comme la Z4 ou la Série 6 Coupé diesel. Peugeot a fait la même chose avec le coupé RCZ (puis Citroën sur la DS4) en greffant un système qui permet de réveiller certaines fréquences et de filtrer dans l’habitacle des sonorités plus sensuelles. Le procédé se marie à merveille avec des modèles plutôt sportifs ou à fort caractère. Mais, les outils numériques vont pouvoir élargir ce type de prestations à des véhicules de plus grande diffusion.

Le laboratoire NeoSound, basé à Vélizy (le centre de recherche de PSA), travaille justement sur la couleur sonore des moteurs. Les chercheurs utilisent les termes de bourdonnement et de rugosité pour qualifier les sonorités les plus agréables d’un moteur et jouent sur les fréquences. Le numérique permet en fait d’isoler certains bruits et d’en réhausser d’autres. Le résultat, que nous avons pu apprécier sur un simulateur de conduite (mais qui est testé aussi sur des véhicules d’essai) est assez étonnant. Il faut savoir aussi que PSA a développé avec l’aide du CNRS un logiciel maison qui a pour nom HARTIS (HArmonic Real Time Synthesis) pour « tuner » de façon électronique le son ressenti à bord. L’objectif est d’améliorer l’agrément de conduite et de renvoyer des informations utiles.

Précisément, le design sonore va jouer un rôle essentiel dans les véhicules électriques. Il s’agit de « sonoriser » un véhicule qui, par nature, est silencieux. C’est utile pour le conducteur qui se retrouve parfois désarçonné, face à un moteur qui ne lui « parle » pas et dont l’accélération est linéaire. Cela l’est encore plus pour les piétons, qui peuvent être surpris et pis encore se retrouver en danger. PSA travaille actuellement sur des bruiteurs, typés selon la marque (nous en avons entendu un échantillon) et alertant les usagers vulnérables (piétons, cyclistes) de la présence d’un véhicule électrique entre 0 et 25 km/h. Tous les constructeurs échangent à ce propos, en Europe (où PSA est impliqué dans le cadre du projet eVADER avec Renault, Nissan et Continental Automotive), aux USA et au Japon.
Nous terminerons demain par le son spatialisé.

Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.